Vous êtes ici

France

Les balcons de la Vanoise (projet)

Je suis un passionné de montagne. J'aime prendre de l'altitude, à l'instar de ceux qui prennent du recul. Afin d'afficher mon soutien à l'insertion professionnelle et sociale des personnes handicapées, fer de lance de l'association LADAPT, j'ai opté pour une itinérance en solitaire d'une semaine en Savoie. Paradis des marmottes et du bouquetin, le Parc de la Vanoise est un haut lieu de randonnées pour flirter avec de nombreux glaciers et les plus beaux sommets des Alpes. Mon circuit va cotoyer des paysages d'alpage et l'univers minéral de la haute montagne, avant de cheminer en balcon à la même hauteur que les glaciers du massif de la Vanoise.

Au-delà du plaisir à randonner, cette traversée alpine est aussi un outil de sensibilisation : elle doit prendre conscience au grand public que les démarches effectuées par les personnes handicapées pour accéder, soit à l'emploi, soit aux soins de santé, soit à un lieu public, c'est comme gravir une montagne et atteindre sa pointe la plus haute. Plus le handicap est pesant et massif, plus l'altitude est élevée.

Préambule : Brest (trekking)

La période estivale enchaîne traditionnellement les cycles départs/retours des vacanciers. Mon esprit de contradiction m'engage à partir en congé, lorsque les gens rentrent déjà chez eux.

Refuge Agnel - L'Echalp (trekking)

Dans la nuit, j'ai le sommeil difficile. Animé par une envie irrésistible de me soulager, je sors sans bruit du dortoir et me dirige à tâtons, les yeux encore endormis, vers les toilettes. En chemin, je passe par une petite salle où sont déjà attablé les volontaires avant leur ascension nocturne. Je leur fais un salut amical de la main, sans prononcer un mot et l'esprit ensommeillé. Puis je retourne me coucher.

Epilogue : Pic du Midi de Bigorre (trekking)

Ce second séjour dans les Pyrénées a eu pour vocation une découverte des sentiers de randonnée, dont le fameux GR10. Aux abords de ce chemin mythique, la traversée des paysages permet de lever le voile sur l'immense richesse végétale et montagneuse de la chaîne des Pyrénées françaises. Les sites naturels (lac d'Estaing, col de Riou, Pic du Midi de Bigorre...) offrent des perspectives d'une beauté exemplaire.

Barèges -> La Mongie - Pic du Midi de Bigorre (trekking)

En dépit des douleurs dorsales, en dépit d'une météo capricieuse et multi changeante, en dépit des sérieuses difficultés rencontrées et les nombreux obstacles à surmonter, il est toujours appréciable de se dire, au réveil, qu'un tel parcours depuis Lourdes jusqu'à Barèges touchât enfin à son terme. Affronter la montagne, cette dame majestueuse aux facettes inconnues, est toujours source d'anxiété mais riche de découvertes de soi. Ainsi une particulière pudeur s'insinue en nous, pour jamais nous abandonner.

Grust - Barèges (trekking)

Une certitude : quelques jours de randonnée peuvent apparaître une éternité lorsqu'un voyageur traverse un territoire inconnu. Lors de cette courte période, son contact avec la nature lui a permis de connaître les contours d'un vaste pays, d'apprécier ses rondeurs, ses vallées, de plonger dans ses plis, pour mieux découvrir ses mystères cachés. Une exploration que nul automobiliste ne saurait entrevoir en restant assis !

Cauterets - Grust (trekking)

La marche sur plusieurs jours équivaut à l'école de la vie. Ses obstacles, ses imprévues, ses petits plaisirs, ses récompenses. Construire une itinérance est comme construire sa vie. Choisir ses étapes, les mesurer, les atteindre au fur et à mesure, c'est similaire à notre existence et/ou notre vie professionnelle. Respecter ses objectifs journaliers, c'est s'imposer une discipline. Enjamber les cols ou gravir les plus hauts sommets, c'est braver sa propre peur du vertige, de l'inconnu et de l'insurmontable.

Aucun - Estaing (trekking)

Tout est imprévisible dans un trekking. Obligation de faire face à tous les tracas qu'impose une telle itinérance, depuis le mauvais temps jusqu'à l'hébergement où rien ne se déroule comme souhaité.

Lourdes - Aucun (trekking)

Dès 10 heures, le ventre creux, je m'éloignai de la gare de Lourdes pour rejoindre le point de départ du GR101. Je devais combler deux heures de retard ; fallait-il en conséquence accomplir une marche forcée, avec le minimum de pause. Pour cause, cette étape fut très difficile et périlleuse. J'étais malgré tout armé d'un topoguide de la FFRandonnée et d'une carte de randonnées au 50000ème. Un ciel ensoleillé me talonnait le pas.

Pages

 

CV de Philippe Manaël