Vous êtes ici

Rhône-Alpes

Les balcons de la Vanoise (projet)

Je suis un passionné de montagne. J'aime prendre de l'altitude, à l'instar de ceux qui prennent du recul. Afin d'afficher mon soutien à l'insertion professionnelle et sociale des personnes handicapées, fer de lance de l'association LADAPT, j'ai opté pour une itinérance en solitaire d'une semaine en Savoie. Paradis des marmottes et du bouquetin, le Parc de la Vanoise est un haut lieu de randonnées pour flirter avec de nombreux glaciers et les plus beaux sommets des Alpes. Mon circuit va cotoyer des paysages d'alpage et l'univers minéral de la haute montagne, avant de cheminer en balcon à la même hauteur que les glaciers du massif de la Vanoise.

Au-delà du plaisir à randonner, cette traversée alpine est aussi un outil de sensibilisation : elle doit prendre conscience au grand public que les démarches effectuées par les personnes handicapées pour accéder, soit à l'emploi, soit aux soins de santé, soit à un lieu public, c'est comme gravir une montagne et atteindre sa pointe la plus haute. Plus le handicap est pesant et massif, plus l'altitude est élevée.

22/02/2005 (Lyon) (trekking)

La veille de mon départ fut surtout consacré à la raison de ma visite : un rendez-vous avec des professionnels du recrutement pour les grands comptes, afin de promouvoir mon site Handi-cv.com, dédié au recrutement des travailleurs handicapés.

21/02/2005 (Lyon) (trekking)

Un réveil matinal non stressant, comme tout le monde aime, m'attire en douceur hors des rêves neigeuses. Deuxième journée dans la ville-lumière, deuxième sensation forte de se croire ailleurs, je sus mes découvertes plus courtes que la veille.

20/02/2005 (Lyon) (trekking)

Ma levée matinale fut accueillie par une mosaïque laiteuse. Par la fenêtre que j'écartai peu (pour ne pas réveiller mes voisins de chambrée), je vis la neige engloutir la ville d'une mousse stagnante et mal odorante.

19/02/2005 (Préambule : Lyon) (trekking)

Rendu sur place pour un déplacement professionnel, j'ignorais quelles richesses y découvrir, bien que j'eusse effectuer des recherches selon ma vieille habitude. Ebloui par les couleurs dès mon arrivée, je m'éloignais doucement de la gare de Perrache avec les yeux admiratifs, pareil à un nouveau-né qui voit le monde.

 

CV de Philippe Manaël